Débutant
Cours 17
6 min

Que sont les altcoins ?

Bitcoin étant la première et la plus ancienne des cryptomonnaies, elle est considérée comme le précurseur de toutes les autres cryptomonnaies disponibles aujourd'hui.

  • Les altcoins sont des cryptomonnaies alternatives au bitcoin, qui est la première et la plus ancienne des cryptomonnaies ;
  • Les cryptomonnaies qui ont été lancées après Bitcoin sont considérées comme des altcoins ;
  • On appelle « altcoin » toute cryptomonnaie lancée après le bitcoin

Dans ce cours, nous étudierons les notions de base des altcoins.


Prêt à gagner des BEST ? Cliquez ici pour répondre au quiz !

Quiz Débutant

En avril 2018, Coinmarketcap a répertorié plus de 1 500 cryptomonnaies, chacune d'elles, à l'exception de Bitcoin, entrant dans la catégorie des altcoins.

En matière de capitalisation de marché en août 2019, les principaux altcoins sur Coinmarketcap classés par ordre décroissant étaient Ethereum, Ripple, Bitcoin Cash, Litecoin, Tether, Binance Coin, EOS, Bitcoin SV, Stellar, Cardano et Monero. 

Certains altcoins ne sont pas très vieux. Aussi, un certain nombre d'altcoins qui figuraient dans le top 10 en matière de capitalisation de marché aux débuts des cryptomonnaies n'existent plus ou ne sont plus aussi populaires qu’auparavant.

Le terme « capitalisation de marché » est un paramètre à prendre en compte dans l'évaluation de la valeur marchande d'une cryptomonnaie. Ce chiffre est indiqué par le prix actuel d'une cryptomonnaie sur le marché multiplié par le nombre total de cryptos sur le marché (l'offre en circulation). 

Il existe également des altcoins qui ont été développés pour des cas d'utilisation très précis. 

Y a-t-il une caractéristique commune à tous les altcoins ?

Les cryptomonnaies telles que le bitcoin et l’ether peuvent être utilisées dans le cadre de paiement sur différentes plateformes qui ne sont pas nécessairement leur plateforme d’origine. Nombreux sont les altcoins qui sont assez proches de Bitcoin et dont la différence réside seulement dans quelques particularités, telles que leurs modes de distribution ou leurs algorithmes de mining. 

Cependant, la plupart des altcoins fonctionnent aussi comme des cryptomonnaies : ils servent principalement de réserve de valeur et permettent la gestion de paiements décentralisés pair-à-pair. Ils peuvent offrir une plus grande vitesse de transaction ou davantage de confidentialité que les autres cryptomonnaies. Encore une fois, quelques altcoins ont été développés pour des cas d'utilisation très précis et c’est pour cette raison qu’ils divergent de l'objectif initial de Bitcoin : le réseau de paiements pair-à-pair.

Forks de Bitcoin et cryptomonnaies inspirées de Bitcoin

Plusieurs cryptomonnaies sont fondées sur les standards techniques de Bitcoin. Elles ont généralement un approvisionnement fixe et doivent être minées au moyen d'un processus nommé Proof-of-Work. La plus connue de ces cryptomonnaies est le litecoin.

Le tout premier altcoin à avoir vu le jour à la suite d’un fork de Bitcoin est Namecoin. Namecoin a été introduit en avril 2011 et est fondé sur le code source de Bitcoin. Il est également limité à 21 000 000 unités comme Bitcoin. Les fondateurs de Namecoin décrivent Namecoin comme « une technologie open-source expérimentale qui améliore la décentralisation, la sécurité, la résistance à la censure, la confidentialité et la vitesse de certains composants de l'infrastructure Internet tels que le DNS et les identités ».

Litecoin

Le litecoin est un altcoin qui a été créé pour devenir « l'argent » de « l'or » de Bitcoin. Alors que le temps moyen nécessaire à la confirmation d’une transaction dans le réseau Bitcoin est d'un peu plus de 10 minutes, le réseau Litecoin prend environ 2,5 minutes. À l'origine, Litecoin avait également pour objectif de faciliter l'accès au mining pour l'utilisateur moyen. Litecoin utilise un algorithme cryptographique radicalement différent de Bitcoin, appelé Scrypt.

Ethereum et applications décentralisées (DApps)

L'ether, qui est exécutée sur la blockchain Ethereum, est actuellement la deuxième cryptomonnaie en matière de capitalisation de marché. 

Contrairement à Bitcoin, l'objectif d'Ethereum n'est pas seulement de rendre possible les paiements pair-à-pair, mais aussi de servir de système d'exploitation pour des applications décentralisées (DApps) qui fonctionnent sans temps d'arrêt, sans fraude ni intervention d'un quelconque tiers. 

Les ordinateurs du réseau décentralisé Ethereum ont donc deux fonctions : celle d’enregistrer les transactions et celle de produire des « smart contracts ». 

C'est sur la blockchain Ethereum que les DApps s'appliquent. L'avantage des DApps est que le calcul est décentralisé. Les développeurs sont payés en ether pour mettre leur puissance informatique au profit du réseau. Aucune institution ou autorité ne contrôle le réseau Ethereum et les principaux composants sont distribués. Il est donc quasi-impossible d'attaquer le réseau qui offre une expérience client améliorée d'applications fiables et sécurisées.

ERC20 est la norme technique utilisée pour les smarts contracts sur la blockchain Ethereum pour la mise en œuvre des tokens. 

Dogecoin - la cryptomonnaie parodique

Sur une note plus légère, il y a eu beaucoup de cryptomonnaies qui ont été construites dans l'intention de se moquer de Bitcoin. L'altcoin le plus connu à cet égard est le dogecoin, qui a été conçu en 2013 comme une « monnaie parodique » en utilisant un célèbre mème d'Internet. Contre toute attente, Dogecoin a rapidement gagné en popularité et a gagné une capitalisation de marché proche de 298 770 000 de dollars américains en août 2019. 

Contrairement à d'autres altcoins, les utilisations commerciales courantes de Dogecoin sont limitées, mais il reste populaire auprès des utilisateurs de réseaux sociaux qui récompensent en dogecoin d'autres utilisateurs pour leur contenu intéressant, faisant ainsi de Dogecoin la monnaie d’Internet.

IOTA et le Tangle

Un autre projet altcoin connu est IOTA, un réseau open-source fondé en 2015. Tous les acteurs participant au réseau IOTA bénéficient des mêmes motivations et récompenses. Après avoir effectué un travail de calcul pour vérifier les deux précédentes transactions, le nouveau participant est récompensé par la validation de sa propre transaction. Ainsi, les participants font partie d'un système de transactions « pay-it-forward » dans une structure appelée « Tangle ». Aucune autre récompense financière n'est offerte, le réseau est gratuit et propice à une grande évolutivité. La rapidité de validation des transactions varie en fonction de la performance des participants IOTA. 

Pantos - le système de token multi-blockchains

Le projet Pantos, pour sa part, s'est fixé pour objectif d'établir de nouvelles normes pour les transferts de token cross-chain décentralisés. PAN est le token ERC 20 derrière Pantos qui a été créé pour devenir le premier token dénominateur universel. L'objectif de la technologie Pantos est de permettre l’envoi d'actifs d'une blockchain à une autre.  

Par exemple, prenons l'action d'une société comme exemple de cas d'utilisation et supposons que les parts de propriété d'une société spécifique doivent être tokenisées sur une blockchain en tant que utility tokens. Le tradings d’actions sur le marché des cryptomonnaies seraient alors possibles.

Pourtant, il en résulterait de grandes différences de prix si cinq projets différents devaient apporter un utility token pour la même action sur cinq blockchains différentes. Pantos fournit une solution de dénominateur universel pour les cinq blockchains. Les utilisateurs peuvent alors décider quelle blockchain ils préfèrent.

Les altcoins peuvent-elles « mourir » ?

Oui. En réalité, après le lancement de Bitcoin, de nombreux altcoins ont échoué, ou alors leur survie n’avait pas été envisagée de prime abord : dans de nombreux cas, ces altcoins ont été lancés dans le cadre de projets d'escroquerie ou en tant que cryptos « pump-and-dump ». 

Cependant, la première raison expliquant l’échec d’un altcoin est son manque d'utilité, ce qui signifie que son cas d'utilisation coïncide avec un autre altcoin plus populaire. Les deux offrent des fonctionnalités et des services très similaires à l'utilisateur. Rien qu'en 2018, plus de 1 000 cryptomonnaies ont échoué, ce qui signifie qu'elles ont été échangées pour des valeurs inférieures à 0,01 de dollar américain. 

Cependant, la première raison expliquant l’échec d’un altcoin est son manque d'utilité, ce qui signifie que son cas d'utilisation coïncide avec un autre altcoin plus populaire qui offre un service très similaire à l'utilisateur.

Aller de l'avant : l'avenir des altcoins

Certains acteurs de l'industrie affirment que l’évolution de toutes les cryptomonnaies dépend de Bitcoin et que jusqu'à 99 % de tous les altcoins finiront sans valeur. À long terme, un altcoin solide devra être développé pour un cas d'utilisation très spécifique : pour répondre à un but et à un besoin extrêmement précis dans une structure réglementaire raisonnable, faisant l’objet du développement constant d’une adoption massive qui permettra de conserver sa valeur dans la durée.

Envie d’acheter des cryptomonnaies ?

Lancez-vous

AUTRES LECTURES

LIVRES

  • David Blake - Crypto-Monnaies: 20 Alternatives au Bitcoin - La Façon Rusée de Gagner de l'Argent Aujourd'hui ;
  • L. LA CAM - Dans la jungle du bitcoin et des autres monnaies : Révélations ;
  • Myyri - Bitcoin Et Altcoins: les comprendre, comment les utiliser, comment se protéger de la prochaine crise financière, comment créer un coffre-fort numérique ?

LIENS

Qu’est-ce qu’une application décentralisée (DApp) ?

Présentation de IOTA et Tangle

Qu’est-ce que Pantos (PAN) ?

Qu’est-ce qu’un token ERC20 ?

Présentation et définition de la crypto-monnaie Namecoin (NMC)

What are Decentralized Applications (DApps)?

Qu’est-ce que Dogecoin (DOGE) ? – L’amusante monnaie cryptographique

Top 100 Crypto-monnaies par capitalisation de marché