Expert
Cours 6
7 min

Trois faits peu connus concernant Bitcoin et crypto

Vous êtes peut-être déjà bien informés concernant Bitcoin et la technologie blockchain Cependant, tous les faits sur Bitcoin et crypto ne sont pas connus du grand public.

  • À l’origine, le concept de proof-of-work a été inventé pour lutter contre les spams

  • Bitcoin supporte déjà les smart contracts et les DApps

  • Le prix des bitcoins est influencé par un certain nombre de facteurs

Dans ce cours, nous aborderons trois faits concernant Bitcoin dont vous n’avez peut-être jamais entendu parler auparavant.

Internet est une mine d’or en ce qui concerne les cryptomonnaies et la technologie blockchain, vous êtes donc probablement déjà bien informés. Cependant, certains faits concernant les cryptomonnaies ne sont pas aussi connus que d’autres par le grand public. Dans ce cours, nous voulons en partager certains avec vous. Découvrez comment le concept de proof-of-work a été inventé, des faits peu connus concernant le Lightning Network et ce qui affecte le prix de Bitcoin.

Trois faits peu connus concernant Bitcoin et crypto 

Nouveau sur Bitpanda ? Créez votre compte aujourd'hui !

Inscrivez-vous ici

À l’origine, le concept de proof-of-work a été inventé pour lutter contre les spams 

Vous êtes-vous déjà demandé comment le mécanisme de consensus proof-of-work sur lequel repose le réseau Bitcoin a été inventé ?

Au sens large, le « proof-of-work » demande qu’un ordinateur ou un utilisateur résolve un problème compliqué nécessitant certains calculs afin de répondre aux exigences fixées. Il n’est pas surprenant que ce concept ait été créé pour empêcher les spammeurs d’envoyer des quantités disproportionnées d’e-mails à de nombreux utilisateurs simultanément. 

L’idée initiale reposait sur le fait que les spammeurs devraient consacrer une grande partie de leur puissance de calcul pour envoyer leurs courriers indésirables. La nécessité de travailler (« work ») et d’en apporter la preuve grâce à un token de bonne volonté dissuaderait les expéditeurs de spams d’envoyer ce type d’e-mails. 

Un token RPoW pouvait être utilisé une fois, puis échangé contre un nouveau token qui pouvait également être utilisé une fois, puis échangé et ainsi de suite.  

L’insertion de timbres Hashcash dans l’en-tête d’e-mails afin de mettre ces derniers sur liste blanche a été le premier cas d’utilisation du concept de proof-of-work. Afin d’éviter les doubles-dépenses, les tokens ne pouvaient être utilisés qu’une seule fois. Mais c’était sans compter sur Hal Finney, un développeur qui souhaitait faire progresser le concept. L’étape suivante a donc consisté à utiliser des tokens réutilisables proof-of-work (« RPoW ») afin d’économiser les ressources nécessaires à l’émission. Un token RPoW pouvait être utilisé une fois, puis échangé contre un nouveau token qui pouvait également être utilisé une fois, puis échangé et ainsi de suite.

Enfin, la théorie des objets de collection de Nick Szabo a permis de développer encore un peu plus cette idée. Le RPoW est devenu un prototype de monnaie numérique et ainsi le précurseur de Bitcoin. Pour en apprendre davantage sur l’application du concept de proof-of-work au sein du réseau Bitcoin, consultez notre article sur le whitepaper de Bitcoin

Bitcoin supporte déjà les smart contracts et les DApps

Comme vous l’avez appris dans le cours 11 de la section intermédiaire de la Bitpanda Academy, l’une des raisons pour lesquelles les smart contracts ont d’abord été développés sur la plateforme Ethereum et non pas sur le réseau Bitcoin, était que Bitcoin n’était pas satisfaisant en termes de complétude de Turing et avait des capacités de scripting limitées. Cependant, les temps changent : la fonctionnalité de smart contract du Lightning Network a désormais le potentiel pour remédier à ce défaut initial du réseau Bitcoin et la mise à jour Bitcoin Taproot qui a eu lieu en novembre 2021. 

Conçu à l’origine comme une solution de deuxième couche pour faire évoluer le réseau Bitcoin, le Lightning Network est un réseau peer-to-peer de canaux de paiement soutenus par des nodes de routage. Pour résumer, en général, les solutions de deuxième couche sont des applications ou des protocoles liés à la blockchain d’un réseau, mais la plupart des processus ont lieu dans la couche de l’environnement lui-même. 

Ce que de nombreux utilisateurs de Bitcoin et d'Ether ignorent, c’est qu’aujourd’hui, l’utilisation de Lightning Network va déjà au-delà des simples paiements. Le Lightning Network possède son propre langage de programmation de smart contracts qui permet de développer des DApps ou « LApps » basées sur Lightning directement sur ses nodes. Comme les DApps, les Lightning Network Apps (“LApps”) sont des groupes de smart contracts conçus dans un but précis, comme exploiter un jeu ou faciliter la gestion d’un point de vente.

Ce que de nombreux utilisateurs de Bitcoin ignorent, c’est qu’aujourd’hui, l’utilisation de Lightning Network va déjà au-delà des simples paiements. 

La différence avec les DApps réside dans le fait que les smart contracts des LApps ne sont pas liés à la blockchain d’un réseau, mais plutôt à un groupe de nodes, comme mentionné ci-dessus. Tout comme les transactions Lightning sont effectuées off-chain, les LApps peuvent être configurées pour permettre à toutes les transactions d’être traitées off-chain. Étant donné que chaque Lightning node devrait être en mesure de supporter des milliers de transactions à la fois, les LApps pourraient même éclipser les DApps à l’avenir. 

Malgré leur potentiel, le Lightning Network et les LApps présentent l’inconvénient qu’actuellement, 10 % des nodes contrôlent 80 % du trafic en matière de paiement, ce qui indique une forte centralisation. D’une part, il est probable que cela ne soit pas intentionnel. D’autre part, le réseau devra être davantage décentralisé pour conserver sa crédibilité. 

Le prix de Bitcoin est influencé par de nombreux facteurs

Savez-vous pourquoi le prix de Bitcoin est aussi volatile ? Depuis sa création en 2009, le prix de Bitcoin est passé de 0,07 USD à un sommet historique de 68 521,00 USD le 5 novembre 2021. Il est essentiel de comprendre les facteurs sous-jacents de Bitcoin et sa volatilité si vous souhaitez investir dedans.

L’offre de Bitcoin est déterministe. Cela signifie que l’approvisionnement maximal en bitcoins est délibérément fixé à 21 millions. La quantité de nouvelles unités émises et la fréquence à laquelle les blocs sont ajoutés à la blockchain sont contrôlées et prédéterminées par le protocole. Le taux de croissance de l’offre est spécifiquement déterminé et ne dépend pas de facteurs extérieurs. Par conséquent, l’offre ne dépend pas directement du prix des bitcoins ou de la demande. En revanche, la demande pour les bitcoins est illimitée en théorie. Cela implique que les bitcoins sont considérés comme rares et que le fait que l’offre soit limitée augmente leur valeur.

Examinons cette question plus en détail. Pourquoi l’augmentation de la demande entraîne-t-elle des fluctuations dans le prix du bitcoin ? La demande en bitcoins est supposée augmenter encore davantage à l’avenir, alors que l’offre reste plafonnée. Détenir une cryptomonnaie dans l’espoir de voir son prix augmenter conduit à une hausse de la demande en monnaie spéculative.

Cependant, l’avenir est incertain et les attentes des investisseurs peuvent ne pas être satisfaites. 

La combinaison d’une offre monétaire déterministe et d’une demande monétaire au futur incertain transforme le prix du marché d’une unité en une sorte de marché de prédiction concernant son adoption future. Étant donné que les taux d’adoption futurs sont très incertains, une forte volatilité est inévitable, car les attentes varient en fonction des actualités liées aux unités. Les rendements élevés escomptés sont rationalisés par une volatilité élevée.

L’approvisionnement en bitcoins ne dépend donc pas du prix, comme ce serait le cas pour un bien classique, mais est plutôt dicté par le code Bitcoin et ne dépend que du temps.

Dans notre prochain cours, nous analyserons les BIP et leur fonctionnement. Nous attendons avec impatience de recevoir vos commentaires si vous connaissez d’autres faits peu connus sur les cryptomonnaies que vous souhaitez nous voir aborder. 

AUTRES LECTURES

LIVRES

  • Hoover, David et. al - Hands-on Smart Contract Development with Solidity and Ethereum : From Fundamentals to Deployment

  • Infante, Roberto - Building Ethereum DApps : Decentralized Applications on the Ethereum Blockchain

LIENS

Cet article ne constitue en aucun cas un conseil en investissement ni une offre ou une invitation à acheter des actifs financiers numériques.

Le présent article est fourni à titre d'information générale uniquement et aucune déclaration ou garantie, expresse ou implicite, n'est faite et aucune fiabilité ne doit être accordée quant à l'équité, l'exactitude, l'exhaustivité ou la justesse de cet article ou des opinions qui y sont contenues.

Certaines déclarations contenues dans cet article peuvent concerner des attentes futures fondées sur nos opinions et hypothèses actuelles et comportent des incertitudes susceptibles d'entraîner des résultats, performances ou événements réels différents de ces déclarations. 

Ni Bitpanda GmbH, ni aucune de ses filiales, conseillers ou représentants ne peuvent être tenus responsables de quelque manière que ce soit en relation avec cet article. 

Veuillez noter qu'un investissement dans des actifs financiers numériques comporte des risques en plus des opportunités décrites ci-dessus.