Débutant
Cours 25
4 min

Quel est le lien entre le Darknet et Bitcoin ?

Le Darknet ne constitue qu’un fragment, environ 0,01 % de ce qu’on appelle le « Deep Web ». Le Deep Web héberge du contenu qui n’est pas indexé par les moteurs de recherche, comme votre adresse e-mail personnelle, les pages verrouillées d’une marque ou votre compte bancaire en ligne.

  • Le Darknet est une partie cachée et chiffrée d'Internet ;
  • D’habitude, un logiciel ou des paramètres spéciaux sont nécessaires pour accéder au Darknet ;
  • Tout ce qui se trouve sur le Darknet n'est pas illégal et les journalistes et militants l'utilisent souvent pour protéger leur anonymat ;
  • Néanmoins, Silk Road a été l'un des premiers à adopter Bitcoin.

Dans ce cours, nous étudierons les principes fondamentaux du Darknet.


En règle générale, le terme « Darknet » fait référence à la partie d’Internet qui n’est pas indexée par les moteurs de recherche comme Google qui parcourent le « surface web ». Le Darknet ne constitue qu’un fragment, environ 0,01 % de ce qu’on appelle le « Deep Web ». Le Deep Web héberge du contenu qui n’est pas indexé par les moteurs de recherche, comme votre adresse e-mail personnelle, les pages verrouillées d’une marque ou votre compte bancaire en ligne. 

Pour accéder aux sites dans le Darknet, les utilisateurs doivent utiliser un logiciel spécial tel que le navigateur Tor étant donné qu’ils sont sur un réseau chiffré dissimulant l'identité des personnes qui gèrent les sites et services connectés à elles. 

Il faut savoir qu'un site ou un service qui fonctionne sur un réseau chiffré et caché ne signifie pas nécessairement qu'il est illégal ou suspect. Par exemple, les journalistes vivant dans des pays aux régimes oppressifs, les dénonciateurs politiques et les activistes utilisent le Darknet pour communiquer en ligne sans laisser d'empreinte numérique et sans avoir à révéler leur identité.

Qu’est-ce que Silk Road ?

Silk Road était l'un des sites Darknet les plus connus. Il s’agissait d’une « place de marché anonyme ». Silk Road était utilisé par ses utilisateurs comme un marché noir pour tous les types d'activités illégales (dans la plupart des pays), comme l'achat et la vente de drogues, de données de cartes de crédit ou même des armes. C'était le premier marché noir Darknet de ce genre et le précurseur de nombreux sites similaires. 

Quel est le rapport entre le Darknet et Bitcoin ?

Le marché noir de Silk Road a été lancé en février 2011. Symbolisant le « côté obscur » de la cryptomonnaie, le site a utilisé Bitcoin comme moyen de paiement. Ainsi, les caractéristiques des bitcoins - anonymat, facilité des transactions transfrontalières et caractère définitif du règlement - étaient un moyen parfait pour les criminels de mener leurs activités illégales sur le site. 

Quelques mois après le lancement de Silk Road, le prix du bitcoin est passé d'un dollar à plus de trente dollars, ce qu’on expliquait par l'attention accrue que la cryptomonnaie a suscité grâce à la couverture médiatique du marché dans le Darknet. 

Toutefois, cette évolution des prix a également suscité une attention croissante de la part du gouvernement américain et du Federal Bureau of Investigation (FBI) qui ont fermé Silk Road en octobre 2013. Le fondateur de Silk Road, Ross Ulbricht, qui exploitait le site web sous le pseudonyme « Dread Pirate Roberts », a été arrêté et condamné ensuite à la réclusion à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle par un tribunal fédéral américain à Manhattan. 

Le registre immuable dans la blockchain Bitcoin avait considérablement aidé les forces de l'ordre à suivre les transactions illégales de Silk Road. 

La plupart des adeptes de la cryptomonnaie considéraient l'arrestation du fondateur de Silk Road comme une évolution positive. Après tout, le registre immuable dans la blockchain Bitcoin avait considérablement aidé les forces de l'ordre à suivre les transactions illégales de Silk Road. Ainsi, d'une certaine manière, l'arrestation a contribué à déconnecter l'association entre Bitcoin et le crime.

Plus récemment, la devise Monero est devenue la cryptomonnaie de choix pour effectuer des transactions illégales dans le Darknet. Monero est un altcoin qui a été fondé en 2014 et qui a gagné du terrain parce que presque tous les détails des transactions, y compris les adresses numériques des expéditeurs et des destinataires, ainsi que les valeurs des transactions, sont cachés.

Plus récemment, la devise Monero est devenue la cryptomonnaie de choix pour effectuer des transactions illégales dans le Darknet.

Monero est également populaire parmi les cryptojackers qui piratent des ordinateurs et volent l'alimentation d'autres personnes pour miner leurs propres cryptomonnaies.

Dans ce contexte, la cybercriminalité et l'émission de monnaie privée pour la protection de la vie privée sont au programme des autorités réglementaires du monde entier. Des mesures comprenant des processus d'enregistrement des utilisateurs plus stricts et le gel potentiel des actifs sur les exchanges de crypto sont des pistes d'action potentielles. 

Entre-temps, le gouvernement américain travaille à la mise au point d'outils d'analyse techniques et scientifiques à la pointe de la technologie pour retracer les transactions de monnaie privée, et le Japon a interdit aux exchanges japonais d'offrir de la monnaie privée.

Prêt à gagner des BEST ? Cliquez ici pour répondre au quiz !

Quiz Débutant

AUTRES LECTURES

LIVRES

  • Steven Gates - Réseau anonyme tor 101 : Une introduction à la partie la plus privée de l'Internet ;
  • Laurent Gayard - Darknet, GAFA, Bitcoin - L'anonymat est un choix ;
  • Rayna Stamboliyska - La face cachée d'internet : hackers, dark net...

LIENS

Deepweb, darkweb, darknet : quelles différences ?

L'incroyable histoire de Ross Ulbricht, le fondateur de Silk Road condamné à la prison à vie

La monnaie privée, une monnaie décentralisée, utile et autonome

La monnaie Bitcoin au coeur de la cybercriminalité

Les armes des cybercriminels toujours plus furtives