Débutant
Cours 3
3 min

Comment fonctionne une blockchain ?

Internet nous promettait une nouvelle ère de liberté décentralisée, mais aujourd’hui comme pendant l’ère analogique, nous continuons à dépendre énormément d’acteurs centralisés. Bon nombre des procédures qui régissent notre système financier mondial, mais aussi le monde en général, sont encore sur support papier et exposés par conséquent au risque d’erreur humaine des autorités centrales. La technologie blockchain intervient ici pour changer la donne.

  • Une blockchain est une base de données décentralisée et infalsifiable ;
  • Une blockchain est un système ingénieux qui garantit la confiance mutuelle et le consensus collectif ;
  • Une cryptomonnaie telle que le bitcoin compte parmi les multiples applications d’une blockchain ;
  • Le recours à une blockchain peut être également propice à la gestion de contrats, d’identités numériques, de logistiques, de tout type d’actifs et bien plus encore.

Dans ce cours, nous étudierons les principes fondamentaux de la blockchain.


 

Prêt à gagner des BEST ? Cliquez ici pour répondre au quiz !

Quiz Débutant

Qu’est-ce qu’une blockchain ?

Une blockchain est un type particulier de base de données. Les transactions ne sont pas contrôlées par une seule partie, puisque l’historique complet des transactions est archivé dans un registre décentralisé et distribué.

La blockchain est une technologie sécurisée et rigoureuse, et donc idéale pour enregistrer et traiter des informations sensibles. En effet, l’aspect révolutionnaire sous-jacent à la blockchain se définit par le fait que les processus ne sont pas exécutés par un, mais par plusieurs ordinateurs simultanément.

Le bitcoin est une application standard : la confiance dans le bitcoin est garantie par un registre décentralisé et immuable qui est géré, non pas par une société ou par un gouvernement, mais par une communauté indépendante d’ordinateurs à travers le monde entier.

Tous les ordinateurs sont connectés à un seul réseau appelé pair-à-pair. Ce modèle de réseau est souvent désigné dans le domaine comme « modèle de confiance distribuée ».

Un modèle de confiance

La technologie blockchain pourrait révolutionner Internet et même le monde à bien des égards. Au fur et à mesure que nous nous plongerons dans le fonctionnement des blockchains, vous en comprendrez de mieux en mieux les raisons.

Chaque « node » ou nœud renferme une image complète du réseau d’une blockchain.

À qui peut-on faire confiance dans un environnement numérique dans lequel tout peut être facilement copié et où la plupart des utilisateurs sont anonymes ? La blockchain peut aider à résoudre cette question pressante.

Une blockchain n’est pas mise à jour ou validée par un seul individu, mais par des centaines, des milliers, voire des millions de membres de communauté dans des délais déterminés.

Plutôt que de dépendre d’une institution centrale comme une entreprise, un gouvernement ou une banque, l’ensemble du réseau de la blockchain s’accorde sur une « réalité » commune, à savoir l’historique complet de toutes les transactions qui ont été exécutées au sein du réseau. On appelle cet accord un consensus.

Chacune des transactions exécutées sur le réseau est enregistrée et archivée de façon permanente. Il est donc impossible de modifier l’historique du registre ou d’émettre deux transactions avec le même avoir (c’est-à-dire une double-dépense).

Cette sécurité génère ainsi une confiance mutuelle.

En d’autres termes, les membres du réseau d’une blockchain n’ont pas besoin de se faire confiance, car personne ne peut tromper le système.

La technologie blockchain est idéale pour les transactions entre deux parties qui nécessitent une vérification et une pérennité, comme dans le cadre de contrats, de propriété intellectuelle, d’identification et, bien entendu, des cryptomonnaies comme le bitcoin.

Comment fonctionnent les blockchains ?

Afin de s’assurer que personne ne manipule l’historique des transactions du réseau, la communauté doit s’accorder sur une « réalité » commune.

Dans une blockchain, les transactions sont stockées en blocs. Chaque nouveau bloc est généré en se référant au précédent. De plus, il est doté d’un numéro d'identification unique appelé « hash ». Ces blocs constituent une chaîne, d’où le nom « blockchain », qui se poursuit indéfiniment.

En ce qui concerne les blockchains telles que Bitcoin, la confiance est fondée sur des caractéristiques technologiques comme la visibilité des blocs par le public. Aucune transaction n’est ajoutée à un bloc sans avoir été préalablement vérifiée par un type particulier d’ordinateur du réseau appelé « miner » ou mineur. La communauté garantit ainsi qu’aucune transaction frauduleuse n’est enregistrée dans une blockchain.

De ce fait, une blockchain peut même être utilisée par des parties qui n’ont pas besoin de se faire confiance pour faire affaire, car elles ont l’assurance que leurs transactions sont infalsifiables.

Envie d’acheter des cryptomonnaies ?

Lancez-vous

AUTRES LECTURES

LIVRES

  • Saifedean Ammous - L'étalon Bitcoin: L'alternative décentralisée à la banque centralisée ;
  • James C. Anderson - Crypto-monnaie : Le Guide Ultime Débutant et Intermédiaire pour Apprendre à Investir, Trader et Miner les Crypto-Monnaies ;
  • Andreas M. Antonopoulos - L’Internet de l’argent : Recueil de conférences ;
  • Daniel Ichbiah - Bitcoin et Cryptomonnaies pour les Nuls ;
  • Paul Vigna, Michael J. Casey - L’ère de la cryptomonnaie.

LIENS

Qu’est-ce que la blockchain ?

Qu’est-ce que la technologie Blockchain ? Un guide pas-à-pas pour débutants

Blockchain : comment ça marche ?