Finances personnelles
Cours 19
6 min

Qu’est-ce qu’une obligation ?

Une obligation est un titre de créance dont la partie émettrice (une entreprise ou un gouvernement) emprunte de l’argent à l’investisseur et le rembourse ensuite avec des intérêts au terme de l’obligation.

  • Une obligation est un type de contrat d’emprunt indiquant le montant, le taux d’intérêt et la date d’échéance de l’emprunt entre le débiteur et le créancier ;

  • L’argent des obligations est utilisé par les gouvernements pour le financement de la dette à long terme ou pour le financement de projets d’infrastructure ;

  • Les grandes entreprises peuvent émettre des obligations pour financer leur expansion ou pour maintenir leurs activités ;

  • L’investisseur est donc le créancier de l’émetteur et a droit au remboursement de la somme qu’il a investie et aux intérêts qui s’y appliquent ;

  • Les obligations sont considérées comme un investissement à risque faible ou moyen, car elles sont généralement stables, mais peuvent être soumises à un risque de taux d’intérêt.

Dans ce cours, vous allez tout apprendre sur les obligations.

Une obligation (ou titre d’obligation) est un titre constituant essentiellement un contrat entre deux parties. Prenez une entreprise ou un gouvernement qui souhaite emprunter de l’argent. L’entreprise ou le gouvernement émet des obligations aux investisseurs. L’investisseur achète des obligations et prête ainsi une certaine somme d’argent jusqu’à une certaine date à l’entreprise ou au gouvernement et reçoit des paiements d’intérêts sur la somme investie. 

On appelle « coupon » le paiement d’intérêt annuel ou semestriel au porteur de l’obligation. Les obligations à coupon zéro, quant à elles, n’émettent pas de paiements périodiques aux porteurs d’obligations, d’où leur nom. Dans ce cas, l’intérêt est automatiquement composé jusqu’à la date d’échéance, soit la date à laquelle le dernier paiement de l’obligation est dû. 

Lorsqu’une obligation a atteint sa date d’échéance, l’entreprise ou le gouvernement émetteur rembourse l’investisseur. Vous souvenez-vous qu’en devenant actionnaire, l’investisseur peut devenir copropriétaire d’une entreprise ? Dans ce cas, l’investisseur devient créancier qui prête de l’argent à la partie émettrice.

L’investisseur achète des obligations et prête ainsi une certaine somme d’argent jusqu’à une certaine date à l’entreprise ou au gouvernement et reçoit des paiements d’intérêts sur la somme investie. 

D’où proviennent les obligations ?

Les obligations remontent à plusieurs milliers d’années, peut-être même jusqu’en 2400 avant J.-C. En 1693, la Banque d’Angleterre a émis la première obligation d’État pour collecter des fonds dans le cadre d’une guerre contre la France. Au cours des siècles suivants, les obligations ont été couramment utilisées pour financer les guerres et d’autres dépenses gouvernementales.

Les obligations sont-elles négociables en bourse ?

Un marché financier est un terme générique désignant les marchés sur lesquels se négocient les instruments financiers. Fondamentalement, les marchés financiers peuvent être classés en différentes catégories. Les trois principaux marchés sont : les marchés des capitaux, les marchés monétaires et les marchés des changes. 

Le marché des capitaux se subdivise également en marchés d’actions et en marchés d’obligations. Les marchés d’actions sont destinés au trading boursier et au trading de gré à gré (OTC) d’actions. 

La vente de titres au moment de leur émission dans le cadre d’une cotation publique est appelée marché primaire. Pour le trading sur la bourse où une entreprise est cotée ou pour le trading de gré à gré, on parle de « marché secondaire ». Il s’agit du marché financier sur lequel les instruments financiers tels que les actions, les obligations, les contrats à terme et les options sont achetés et vendus.

L’entreprise ou le gouvernement émet des titres sous forme d’obligations aux investisseurs, les créanciers, sur le marché primaire en échange de leur capital d’investissement. 

L’entreprise ou le gouvernement émet des titres sous forme d’obligations aux investisseurs, les créanciers, sur le marché primaire en échange de leur capital d’investissement. Les obligations émises peuvent ensuite être revendues sur le marché secondaire.

 
 
 
 

Nouveau sur Bitpanda ? Créez votre compte aujourd'hui !

Inscrivez-vous ici

Types d’obligations courantes

Parmi les obligations que peuvent émettre les gouvernements, on compte les emprunts d’État et les obligations municipales.

Les obligations d’entreprises sont émises par les entreprises pour financer leur expansion, leurs dépenses ou pour accroître leurs activités. Elles en émettent de plus en plus afin d’augmenter leurs lignes de crédit existantes sans avoir à renoncer à leurs actions. 

Les types d’obligations les plus courants sont les emprunts d’État, les obligations d’entreprise et les obligations bancaires. 

Enfin, les institutions financières peuvent émettre des obligations bancaires pour lever des capitaux, souvent pour un refinancement. Les investisseurs en obligations bancaires prêtent de l’argent à la banque et reçoivent régulièrement des intérêts en retour. La banque rembourse ensuite l’emprunt lorsque l’obligation arrive à maturité.

Pourquoi les investisseurs investissent-ils dans des obligations ?

Bien que de nombreux fonds communs de placement comprennent des obligations et que les obligations en tant que telles soient des titres courants dans la diversification des portfolios, vous devez tenir compte du facteur de risque lié à l’investissement. Investir dans une obligation d’État, par exemple, est considéré comme relativement sûr, car l’État qui émet l’obligation en est responsable. Toutefois, le degré de sécurité peut dépendre de la stabilité politique du pays qui émet le titre de créance.

Les obligations sont évaluées par des agences de notation qui mesurent la solidité financière de la partie émettrice et indiquent la solvabilité de cette dernière à l’aide de lettres, de symboles et de chiffres. Les trois principales agences de notation sont Standard & Poor’s, Moody’s et Fitch.  

Dans l’ensemble, vous devez à tout prix analyser la solvabilité de la partie qui émet une obligation, qu’il s’agisse d’une entreprise, d’un gouvernement ou d’une institution financière. Il est généralement possible de vendre une obligation avant qu’elle n’arrive à échéance, mais cela peut entraîner une « perte de prix ». En règle générale, plus le taux d’intérêt offert pour une obligation est élevé, plus le risque est important. Comme pour tous les investissements, n’oubliez pas de tenir compte des frais d’achat et de vente, tout comme de la fiscalité. 

Lisez notre prochain article pour découvrir comment les investisseurs tirent profit des fonds communs de placement.

AUTRES LECTURES

LIVRES

  • Baudouin, Roger — L’Émission d’obligations convertibles en actions dans le financement des sociétés ;

  • Olinga, Christophe — Intérêts et Enjeux du Marché des Titres de Créances Négociables ;

  • Miller, Frederic ; Vandome, Agnes ; McBrewster, John — Masse Monétaire.

LIENS

Qu’est-ce qu’une obligation ?

Placements : qu’est-ce qu’une obligation ?

Finance : qu’est-ce qu’une obligation ?

Les obligations d’Etat et leurs caractéristiques

Cet article ne constitue en aucun cas un conseil en investissement ni une offre ou une invitation à acheter des actifs financiers numériques.

Le présent article est fourni à titre d'information générale uniquement et aucune déclaration ou garantie, expresse ou implicite, n'est faite et aucune fiabilité ne doit être accordée quant à l'équité, l'exactitude, l'exhaustivité ou la justesse de cet article ou des opinions qui y sont contenues.

Certaines déclarations contenues dans cet article peuvent concerner des attentes futures fondées sur nos opinions et hypothèses actuelles et comportent des incertitudes susceptibles d'entraîner des résultats, performances ou événements réels différents de ces déclarations. 

Ni Bitpanda GmbH, ni aucune de ses filiales, conseillers ou représentants ne peuvent être tenus responsables de quelque manière que ce soit en relation avec cet article. 

Veuillez noter qu'un investissement dans des actifs financiers numériques comporte des risques en plus des opportunités décrites ci-dessus.