Finances personnelles
Cours 22
13 min

Qu’est-ce qu’un produit dérivé ?

Comme vous l’avez appris dans les cours précédents, les titres sont des actifs financiers négociables, tels que les actions, les obligations, les billets de banque et autres. Un produit dérivé est, comme son nom l’indique, une valeur secondaire dérivée d’une autre valeur.

  • Les produits dérivés sont des instruments financiers dont les prix, les risques et la structure de base des échéances dépendent d’un actif sous-jacent ou de l’évolution des prix ou des taux d’intérêt, d’indices, etc. ;

  • Les investisseurs particuliers utilisent principalement les produits dérivés à des fins spéculatives ou pour se couvrir contre les risques de cours, de devises et de taux de change ;

  • Les produits dérivés sont principalement destinés aux investisseurs expérimentés ;

  • Les principaux types de produits dérivés sont les contrats à terme, les swaps, les options et les contrats à terme.

Dans ce cours, vous allez découvrir le principe des produits dérivés.

*MISE EN GARDE : les produits dérivés sont considérés comme des produits à haut risque et ne conviennent qu’à des investisseurs avancés et expérimentés qui ont une bonne connaissance de la finance et des marchés des capitaux.

Les produits dérivés sont généralement considérés comme des instruments d’investissement à haut risque. Pourtant, ils comptent parmi les innovations financières les plus importantes de ces dernières décennies, car ils tentent de résoudre l’un des plus grands problèmes de risque d’investissement : l’illiquidité.

Qu’est-ce que l’illiquidité ?

On dit d’un actif qu’il est « non liquide » lorsqu’il est difficile à vendre, c’est-à-dire à convertir en espèces. Tel est le cas notamment pour les actifs corporels tels que les biens immobiliers ou les produits de base comme le pétrole, le riz et autres. N’oubliez pas que le problème d’une faible liquidité peut être résolu par la titrisation (l’adossement) des actifs.

Qu’est-ce qu’un produit dérivé ?

Le verbe « dériver » tire son origine du latin « derivare » qui signifie « quitter ou détourner un cours d’eau naturel ». Ainsi, un dérivé désigne tout simplement quelque chose qui découle d’une autre, ou encore une extension de cette dernière. Dans le jargon financier, un produit dérivé est un contrat financier dont la valeur est déterminée par un sous-jacent. 

Les actifs « sous-jacents » des produits dérivés sont par exemple des actions, des matières premières, des devises, des obligations, des taux d’intérêt, des indices et d’autres produits financiers. Si la valeur d’un actif sous-jacent change, il en va de même pour la valeur du produit dérivé. 

Titrisation

La « titrisation » d’un actif implique de garantir par écrit sur papier à qui appartient l’actif et dans quelles circonstances. Grâce à la titrisation, les actifs titrisés sont alors considérés comme des produits d’investissement fongibles. Ils peuvent désormais être achetés, vendus et tradés en tant que « valeurs mobilières ». Par conséquent, la titrisation d’un actif facilite le transfert d’un actif d’une partie à une autre. La titrisation donne ainsi en principe de la liquidité à un actif. L’actif peut alors être converti en espèces beaucoup plus facilement. 

Un dérivé désigne tout simplement quelque chose qui découle d’une autre, ou encore une extension de cette dernière.

Les produits dérivés sont-ils donc des titres ?

Les produits dérivés sont classés de diverses manières. La première est par la distinction entre les dérivés titrisés et les dérivés non titrisés. Les produits dérivés sont généralement tradés sur des bourses (produits dérivés négociés en bourse) ou de gré à gré (OTC).

Les produits dérivés titrisés sont des titres lourdement réglementés qui doivent satisfaire aux exigences strictes en matière de compensation et de déclaration. Le warrant est un exemple de dérivé titrisé dont nous parlerons plus loin. 

Mise en garde : les noms des différents produits pour les dérivés titrisés ne sont pas toujours standardisés, les investisseurs doivent donc s’assurer qu’ils analysent le prospectus de vente en détail pour en déterminer les spécificités.

 
 
 
 

Nouveau sur Bitpanda ? Créez votre compte aujourd'hui !

Inscrivez-vous ici

Se couvrir contre les risques (Hedging)

Les produits dérivés sont principalement utilisés à deux fins : pour la spéculation ou pour se couvrir contre les risques de prix, de devises et de taux de change.

Prenons l’exemple d’un cultivateur de haricots rouges faisant affaire avec un producteur de chili con carne en conserve. Le prix des haricots est établi en fonction de l’offre et de la demande de haricots. Il est évidemment dans l’intérêt du cultivateur de haricots que le prix des haricots soit élevé afin d’obtenir le plus de rendement possible pour la vente de ses haricots au producteur. D’autre part, il est dans l’intérêt du producteur que le prix des haricots soit bas afin qu’il paie le moins cher possible les haricots qu’il achète à l’agriculteur. 

Que signifie « couvrir » ?

Disons que le cultivateur s’attend à ce que le prix des haricots baisse tandis que le producteur s’attend à ce qu’il augmente. C’est pour cette raison que les deux parties concluent maintenant un contrat stipulant qu’une quantité déterminée de haricots sera vendue à un prix défini, à un moment précis dans l’avenir, quel que soit le prix du marché à ce moment. Ce type de produit dérivé est appelé contrat « forward » et signifie que les deux parties ont fixé un prix auquel l’agriculteur vendra les haricots au producteur (à l’image d’une police d’assurance). 

Pourquoi procède-t-on ainsi ? D’une part, l’agriculteur veut se « couvrir » (pour réduire ses pertes potentielles) contre les baisses de prix futures. D’autre part, le producteur veut se protéger contre une éventuelle augmentation du prix des haricots. Si le prix des haricots finit par baisser, le producteur subira des pertes parce qu’il aurait pu acheter les haricots à un prix inférieur. Si le prix des haricots finit par augmenter, l’agriculteur subira des pertes parce qu’il aurait pu vendre les haricots à un prix plus élevé. En fin de compte, l’intérêt d’une seule des deux parties serait alors satisfait.

Un contrat « future » sur le pétrole est un accord d’achat ou de vente d’un nombre déterminé de barils avec une quantité définie de pétrole à un prix fixé et à une date précise. 

Qu’est-ce que la spéculation ?

Les produits dérivés sont également prisés pour des raisons spéculatives. Pour rappel, la spéculation signifie qu’un investisseur conclut une transaction dans l’espoir de générer des profits importants tout en prenant un risque important. Les spéculateurs investissent exclusivement dans différents types de produits dérivés dans le but de générer des profits élevés. Comme vous l’avez vu dans notre exemple de contrat forward ci-dessus avec notre cultivateur de haricots et notre producteur de chili con carne, ces contrats ne sont pas nécessairement standardisés, négociés en bourse ou réglementés. 

Alors que les titres tels que les actions et les obligations sont tradés sur le marché au comptant pour un paiement et une livraison immédiats, les produits dérivés tels que les contrats à terme (ou futures) et les options sont négociés sur le marché à terme. 

Qu’est-ce qu’un contrat « future » ?

Les contrats à terme dits « futures », pour leur part, sont similaires aux contrats forwards de gré à gré, mis à part le fait qu’ils sont standardisés, réglementés et négociés en bourse, notamment en ce qui concerne les produits de base tels que le pétrole, le jus d’orange, les métaux précieux et autres. 

Par exemple, un future sur le pétrole est un accord d’achat ou de vente d’un nombre déterminé de barils avec une quantité définie de pétrole à un prix fixé et à une date précise.

Le contrat à terme oblige le vendeur à vendre et l’acheteur à acheter dans tous les cas pendant qu’ils spéculent sur l’évolution future du prix de l’actif sous-jacent.

Les produits dérivés non titrisés sont essentiellement des opérations à terme, dont le trading est effectué via des bourses de contrats à terme ou des plateformes de trading OTC. Les produits dérivés non titrisés comprennent les contrats à terme et les options négociés sur des bourses de produits dérivés tels qu’EUREX. 

Qu’est-ce qu’une option en finances ?

Lorsqu’ils investissent dans une option, les investisseurs ont le droit d’acheter ou de vendre un actif à un prix déterminé, mais pas l’obligation de le faire s’ils en décident autrement. Comme son nom l’indique, il s’agit d’une « option ». Une option est un instrument contractuel qui confère à l’acheteur des droits spéciaux d’achat. 

Qu’est-ce qu’une option d’achat (« call ») ?

Il existe deux types d’options. Les options sont considérées comme l’un des types d’investissement les plus risqués. Les options d’achat permettent à l’acheteur d’acheter un actif, comme une action, à un prix défini (appelé prix d’exercice ou « strike ») dans le délai spécifié dans le contrat. Dans ce cas, l’attitude de l’acheteur est haussière (« bullish ») et celle du vendeur est baissière (« bearish »). C’est-à-dire que l’acheteur s’attend à ce que le prix de l’action augmente alors que le vendeur s’attend à ce que le prix de l’action diminue. Les warrants, en revanche, habilitent leur détenteur à acheter une action à un prix fixé (le prix d’exercice) jusqu’à une date déterminée. 

Qu’est-ce qu’une option de vente (« put ») ?

Dans le cas d’une option de vente, le détenteur a la possibilité de vendre l’actif à un prix défini dans un délai déterminé. Dans ce cas, l’attitude du vendeur est haussière et celle de l’acheteur est baissière, c’est-à-dire que l’acheteur anticipe une baisse du prix tandis qu’un vendeur potentiel s’attend à ce que le prix de l’action augmente ou stagne. 

« L’exercice d’une option » implique que le détenteur de l’option fait usage du droit d’acheter ou de vendre à la date et à l’heure définies.

Dans tous les cas, l’option peut être exercée à la date déterminée dans le contrat. Dans ce cas, « l’exercice d’une option » implique que le détenteur de l’option doit faire usage du droit d’acheter ou de vendre à la date et à l’heure définies, à un prix convenu au préalable.

Par exemple, le détenteur d’une option d’achat exercera probablement l’option si le prix du marché du sous-jacent est supérieur au prix convenu. Si le prix convenu est supérieur au prix du marché actuel, le détenteur n’exercera probablement pas l’option mais achètera plutôt au prix du marché.

Swaps

Les swaps sont un type de contrat dérivé hautement avancé. Ils sont considérés comme les innovations financières les plus réussies de ces dernières années. Les opérations de swap sont conclues individuellement et de gré à gré (OTC) entre les partenaires contractuels. Elles ne sont pas tradées en bourse. 

La plupart des swaps sont conclus par des banques avec d’autres établissements de crédit ou non bancaires. Le risque particulier des swaps pour les banques est inhérent à la durée de validité d’une opération de swap, car la valeur de marché d’une telle opération peut changer pendant la durée fixée dans le contrat.

Arbitrage

Dans le cadre d’un swap, les parties concluent un contrat pour échanger des flux de trésorerie futurs opposés (flux de paiement), à savoir une créance ou un autre actif et un passif. Les créances ou les dettes dans la même devise, ou dans deux devises différentes, sont échangées. Le but est de procéder à un arbitrage. Les entreprises bénéficient alors d’un avantage, tel que la différence de prix, de taux d’intérêt, de rendement ou d’autres facteurs. 

Prévoir l’évolution

Les opérations de swap dépendent généralement des taux d’intérêt ou des devises. Dans le cadre d’un swap de taux d’intérêt, les obligations de paiement d’intérêts sont échangées dans une devise pendant la durée fixée dans le contrat. Dans le cadre d’un swap de devises, les créances et les dettes sont échangées dans des devises différentes. 

Par exemple, la banque A échange une créance à intérêt fixe contre une créance à intérêt variable de la banque B afin de réduire ou d’augmenter l’exposition aux fluctuations des taux d’intérêt ou contre un taux d’intérêt légèrement inférieur. 

Étant donné que les taux d’intérêt débiteurs (intérêts des prêts) tablent sur l’évolution du marché, un swap de taux d’intérêt représente en fin de compte un type de pari gagné par la partie qui a le mieux su prévoir l’évolution. Si la banque qui propose le swap a correctement prédit l’évolution de la situation, elle tire profit de la différence entre le taux d’intérêt fixe et l’obligation d’intérêt réelle.

Catégorie d’actifs controversée

Le trading d’actifs dérivés est souvent la cause de grandes controverses dans le paysage financier. L’incident le plus notoire à ce jour concernant les swaps s’est produit en 1995, lorsqu’un négociant britannique en produits dérivés du nom de Nick Leeson a subi des pertes massives en raison d’une spéculation risquée. 

En raison de mécanismes de contrôle inadéquats, les opérations de Leeson ont provoqué la faillite de la Barings Bank, la plus ancienne banque d’investissement du Royaume-Uni. Sa spéculation a finalement conduit à une crise monétaire mondiale due à l’énorme pression qu’a subie la livre sterling. Il a fallu près d’un an aux marchés financiers pour se remettre à flot. 

Comme vous pouvez le constater, il y a suffisamment de raisons pour souligner que de solides connaissances en matière de finances et de fiscalité sont des conditions préalables au trading de produits dérivés. C’est pour cette raison que le trading de produits dérivés est recommandé uniquement aux traders expérimentés. 

Dans notre prochain cours, vous découvrirez le principe du triangle magique de l’investissement et son importance.

AUTRES LECTURES

LIVRES

  • Bell, Tjomb — Maîtriser les produits dérivés en partant de zéro ;

  • Bouchard, Bruno — Valorisation des produits dérivés

  • Hull, John C. — Options futures et autres actifs dérivés ;

  • Jégourel, Yves — Les produits financiers dérivés ;

  • Portrait, Roland — Finance de marché

LIENS

Les produits dérivés

Produits dérivés : définition et utilisation

Pourquoi et comment investir dans les produits dérivés ?

Qu’est-ce que la DeFi, cette finance décentralisée prête à changer les règles du jeu ?

Cet article ne constitue en aucun cas un conseil en investissement ni une offre ou une invitation à acheter des actifs financiers numériques.

Le présent article est fourni à titre d'information générale uniquement et aucune déclaration ou garantie, expresse ou implicite, n'est faite et aucune fiabilité ne doit être accordée quant à l'équité, l'exactitude, l'exhaustivité ou la justesse de cet article ou des opinions qui y sont contenues.

Certaines déclarations contenues dans cet article peuvent concerner des attentes futures fondées sur nos opinions et hypothèses actuelles et comportent des incertitudes susceptibles d'entraîner des résultats, performances ou événements réels différents de ces déclarations. 

Ni Bitpanda GmbH, ni aucune de ses filiales, conseillers ou représentants ne peuvent être tenus responsables de quelque manière que ce soit en relation avec cet article. 

Veuillez noter qu'un investissement dans des actifs financiers numériques comporte des risques en plus des opportunités décrites ci-dessus.